Ecovet’

Rédigé par Isaline, Angela, Alixe et Lena

Introduction

L’industrie du textile est la deuxième plus polluante, juste après celle du pétrole, avec des émissions mondiales de carbone variant entre 3% et 10%.

Pourquoi est-elle polluante ?

Tout d’abord, il faut extraire des ressources non-renouvelables pour la conception de nos habits, il y a ensuite un nombre important de lavages lors de l’usage et ensuite l’enfouissement et l’incinération, dans le cas ou il n’y a pas de recyclage.

Toutes ces étapes, incluant les transports depuis leurs pays de fabrication, sont donc très polluantes et cette industrie agit de manière linéaire, c’est à dire je produis, je consomme et je jette.

Selon une étude faite par la fondation Ellen Mc Arthur sortie fin 2017, seulement 13% des vêtements seraient recyclés en fin de vie, contre 73% qui finiraient en décharge ou incinéré.

tri-du-textile-soex-wolfen

 

Les problèmes de l’industrie du textile

Avec une production annuelle d’environ 130 milliards de pièces de vêtements, l’industrie du textile a de gros impacts sur l’environnement, mais également d’un point de vue social, avec l’esclavage moderne.

Tout d’abord, les produits nécessaires à la fabrication de vêtements sont très néfastes, le plus utilisé est le coton, qui constitue l’une des cultures les plus polluantes. Il y a une consommation d’eau extrêmement élevée, mais également de produits chimiques et pesticides pour la production des matériaux nécessaires. Ces résidus de pesticides et produits chimiques se retrouvent dans les eaux qui finissent par polluer les océans.

Pour ce qui est des travailleurs, les conditions sont très rudes et il y a une exploitation, dès le plus jeune âge, des fabricants.

gp028b7.1298732707.jpg

But de l’animation :

Montrer que nous n’avons pas besoin d’acheter neuf et que nous pouvons très facilement offrir une nouvelle vie à nos vêtements/chaussures. Nous mettons en évidences les causes de ce problème, que la majorité de la population ignore. Il faut penser à l’environnement et le but du stand est de donner des idées d’alternatives.

Idées de jeux pour l’animation en lien avec le textile

  • Un troc d’habits.
  • Un coin DIY (Do it yourself), où on prend de vieux tissus et où on peut fabriquer des accessoires (par exemple des bandeaux pour les filles en tissus, ou des élastiques…) customiser des t-shirts.
  • Une récolte d’habits qui seront envoyées a une association.

echangeeclairmandala-1jeans

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Une carte de Genève avec les lieux à ne pas louper!

carte2carte

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Durant cette demi-journée, nous avons eu la chance d’avoir une quarantaine de personne qui sont venues visiter notre stand.

Le monde selon H&M:

  • H&M proclame partout qu’il veut aider les personnes qui travaillent dans l’industrie du textile au Bangladesh par exemple, et dans les autres pays pauvres dans lesquels ils implantent leurs usines afin d’investir dans l’industrie local. En réalité, H&M ne paye aucun impôt sur les sociétés au Bangladesh ni dans aucun pays où ils se fournissent ce qui n’apporte aucun revenu pour les pays en question.
  • Au Bangladesh par exemple, plus de 40% des habitant vivent en dessous du seuil de pauvreté. Les ouvriers qui travaillent pour H&M travaillent dans des conditions misérables, et doivent souvent faire des heures supplémentaires illégales en travaillant de 8h du matin jusqu’à 23h, minuit, 3h, 5h ou encore 7h du matin. Pendant ces heures supplémentaires, les ouvriers n’ont le droit qu’à une tranche de pain et à une banane pour tenir. De plus, la sécurité des ouvriers n’est pas assurée: 1’135 morts dans un effondrement de bâtiment au Bangladesh.
  • M. Persson dit vouloir augmenter le salaire des ouvriers au Bangladesh alors qu’au même moment il fait délocaliser des usines du Bangladesh en Ethiopie, là où il n’y a pas de salaires minimum pour les ouvriers des sociétés privées. En Ethiopie, H&M travaille avec des entreprises dont le propriétaire est connu pour avoir exproprié des villages entiers et violé les droits de l’homme, qui joue avec la vie des gens, qui détruit et qui tue.
  • Il n’y a donc pas de mondialisation heureuse made in H&M. Juste une belle vitrine éthiquement correcte pour faire rêver le consommateur et remplir les caisses de la multinationale.

Pressing à baskets:

But: redonner une nouvelle vie à nos chaussures, à des prix très attractifs.  Nouveau service qui marche très bien à New-York, Singapour et aussi Paris.

Le pressing à chaussures expose aussi des chaussures customisées par des artistes et des maroquineries.

Adresse :  Dr.Sneakers&shoes, rue Vallin10, 1201 Genève

 

Textiles, mode toxique:

Les dégâts de l’industrie textile sont grands. Des inégalités injustices, des problèmes de santé et des conséquences désastreuses sur l’environnement.

L’industrie textile cache à la fois un total irrespect des droits de l’homme mais aussi des risques pour la santé. Environnementale comme humaine.  elle utilise des produits toxiques pour les imperméabilisants, les adjuvants, les fixateurs, les teintures… Ce qui les composent sont souvent l’arsenic, du cadmium, du chromium, chrome etc. en plus de ces produits, sont ajoutés lors des voyages de l’asie aux pays occidentaux, des produits qui “protègent” les vêtements, ou plutôt qui supprime toute vie dans les conteneurs. ces produits sous forment gazs sont éparpillés dans l’air et nous la respirons. en plus de ces produits, sont ajoutés lors des voyages de l’asie aux pays occidentaux, des produits qui “protègent” les vêtements, ou plutôt qui supprime toute vie dans les conteneurs. ces produits sous forment gazs sont éparpillés dans l’air et nous la respirons.

Aujourd’hui le  majeur problème dans l’achat de vêtements est qu’il est presque impossible de connaître le total contenu des tissus parce que les entreprises de confection, la base de l’échelle, les cache pour ne pas avoir des problèmes de sécurité..

Aussi, nos vêtement sont pour la plupart fabriqués en asie (70%). On y travaille à la chaîne, enfant comme adulte. (textile mode toxique, documentaire)

Également, ces usines textiles, ne sachant que faire des résidus de produits chimiques énoncés plus haut, les déverse dans l’environnement, rendant malade les terres, le bétail, et bien sûr les Hommes.

Les vêtements ne mettent pas seulement la santé confectionneurs en danger, mais aussi celle des vendeurs dans les boutiques et des acheteurs qui subissent des réactions allergiques graves voir de la stérilité.

A Genève, troc de vêtement : du troc à la Libellule :

Qu’est-ce que CREATURE ? CREATURE est une plateforme de production et de création de couture à Genève qui recycle des matériaux afin de les réutiliser et les transformer. Tout cela dans le but de réduire le volume des déchets, en les recyclant.

 

La recyclerie solidaire:

Objectif environnemental et social.

But: ne plus jeter et laisser la chance à d’autres personnes de s’en servir. Offrir une nouvelle vie à nos objets, grâce aux bénévoles qui s’occuper à l’aide de dons de revaloriser si besoin les habits. Tout cela à petits prix pour financer les modification et pour faire preuve de solidarité pour les personnes plus précaires.

Un atelier est mis à disposition (petits meubles, déco, vaisselle, livres, jeux, jouets, accessoires, vêtements, bijoux, vintage, collectors, divers…). Nous pouvons aussi amener tout ce qu’on veut.

Arrêter la surconsommation et penser à la pollution et l’environnement.

  La marque de chaussures Veja:

Dans le monde de la mode, le lieu qui provoque tous les dysfonctionnement de        l’économie mondiale est l’usine. Les conditions de travail sont très mauvaises, les salaires en dessous du salaire minimum et les conditions environnementales ne sont pas prises en considération.

La marque a choisi le Brésil pour produire ses baskets, car les ouvriers sont bien rémunérés et vivent dans de bonnes conditions. Contrairement aux pays asiatiques qui produisent 95% (des baskets dans le monde et où les conditions sont bien malheureuses.

Veja a décidé d’éliminer la publicité dans sa marque ce qui coûte 70% (site Veja) du revenu d’une paire des baskets, afin de créer des chaussures dans de meilleures conditions et avec des produits de meilleurs qualités et de les vendre au prix le plus bas. Ceci assure un meilleur salaire aux ouvriers et de meilleures conditions de vie.

Bibliographie :

https://www.gayaskin.fr/2018/03/19/le-textile-deuxieme-industrie-polluante-mais-pourquoi/

https://blogues.csaffluents.qc.ca/corbeil-journal/2018/04/24/lindustrie-de-la-mode-et-la-pollution-ne-font-quun/

http://partage-le.com/2016/09/industrie-textile-pollutions-environnementales-et-esclavage-moderne/http://partage-le.com/2016/09/industrie-textile-pollutions-environnementales-et-esclavage-moderne/

http://environnement.mongroupe.ca/lindustrie-du-textile-et-ses-dangers

https://www.consoglobe.com/industrie-textile-ethique-environnementale-cg

https://project.veja-store.com/fr/story

https://youtu.be/vt23XMTjl74

https://www.illustre.ch/magazine/lindustrie-textile-cest-propre : répartition du prix d’un t-shirt.

https://recycleriesolidaire.org

10) site de troc https://www.vinted.fr/

11) freitag: récupération de bâches https://www.freitag.ch/fr

https://www.apres-ge.ch/actualites/votre-ete-en-mode-made-geneve-avec-creature

http://drsneakersnshoes.com/

https://www.arte.tv/fr/videos/058860-004-A/product/

https://youtu.be/4iEEDsU7YX8

(zara) https://youtu.be/4iEEDsU7YX8

via Mode durable et équitable

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s